X
Publié le 12/04/18 19:22
RADIO-CANADA

Radio-Canada réagit à la conférence de presse de madame Martine Ouellet

RADIO-CANADA RÉAGIT
À LA CONFÉRENCE DE PRESSE
DE MADAME MARTINE OUELLET

Jeudi 12 avril 2018 – Radio-Canada réfute les allégations de madame Martine Ouellet et de son avocat, Me Guy Bertrand, à propos de l’émission MÉDIUM LARGE, énoncées plus tôt aujourd’hui en conférence de presse.

Radio-Canada considère que l’émission MÉDIUM LARGE du 2 mars sur ICI RADIO-CANADA PREMIÈRE et le travail de son animatrice Catherine Perrin étaient appropriés lorsque deux psychologues réputés ont été invités à traiter de façon générale des traits de personnalité des gens convaincus d’avoir raison envers et contre tous. Cette entrevue se situait dans la foulée de la réaction de la chef du Bloc Québécois, Martine Ouellet, au cœur de la crise déchirant son parti. L’animatrice avait clairement établi d’entrée de jeu qu’il n’était pas question de madame Ouellet comme tel. Il est donc totalement faux d’affirmer que madame Ouellet a été « diagnostiquée » en ondes. Plus généralement, les propos de l’animatrice et la teneur de ce segment de MÉDIUM LARGE ont été fortement dénaturés dans cette conférence de presse.

Conformément au mandat et à l’esprit de MÉDIUM LARGE, cet entretien avec les psychologues consistait à proposer une réflexion à partir d’un fait d’actualité. C’est une formule employée périodiquement. Ainsi, des réactions de Donald Trump ont servi de base à une discussion sur « l’étouffement des faits », l’élection de Valérie Plante a inspiré un segment intitulé « le sourire sincère décodé » et on a traité de ce que signifie avoir 50 ans en 2018 dans la foulée de l’anniversaire de Céline Dion.

L’équipe de l’émission n’avait aucunement l’intention de s’en prendre à madame Ouellet. Suite à la réception d’une mise en demeure envoyée par son avocat, Me Guy Bertrand, le 3 avril dernier, Radio-Canada, en signe de bonne foi, a proposé à ce dernier de rappeler en ondes que la discussion ne portait pas sur madame Ouellet. Cette proposition n’a malheureusement pas trouvé d’écho. Cela dit, Radio-Canada est désolée si le segment en question a pu être mal interprété. Le 6 avril dernier, Radio-Canada a décidé de le retirer du site internet de l’émission et en a avisé madame Ouellet et son avocat par écrit le jour même.

- 30 -