Publié le 12/09/17 14:45
RADIO-CANADA

Les cinq finalistes du Prix du récit Radio-Canada 2017 sont connus

PRIX DE LA CRÉATION RADIO-CANADA LES FINALISTES DU PRIX DU RÉCIT 2017

Mardi 12 septembre 2017 – CBC et Radio-Canada, avec leurs partenaires – le Conseil des arts du Canada, le magazine Air Canada enRoute et le Banff Centre –, ont dévoilé aujourd’hui les finalistes du Prix du récit Radio-Canada/CBC Nonfiction Prize. Les cinq textes finalistes en français ont été choisis parmi plus de 800 histoires vécues inédites reçues de partout au pays. Les finalistes sont :

Christine Gonthier de Gatineau pour L’ogre
Née à Rabat au Maroc, avec ses parents d’origine italienne, sicilienne, française et espagnole, et ses deux sœurs, elle a souvent changé de maison, de ville, de pays et d’école. Aujourd’hui, elle vit à Gatineau et travaille à son compte comme rédactrice de discours et traductrice agréée. Elle a fait des études en lettres françaises à l’Université d’Ottawa, a publié quelques articles littéraires et est l’auteure d’un roman inédit, qui a été finaliste du prix Robert-Cliche en 2002. En 2013, elle a été finaliste du Prix du récit de Radio-Canada pour son texte Au vent mauvais, qui raconte un épisode de sa vie d’adolescente à Marseille.

Joan Sénéchal de Montréal pour Au bar de l’hôtel, l’autre voyageur
Originaire de Toulouse, en France, il vit à Montréal. Installé au Québec depuis 2003, il enseigne la philosophie au Collège Ahuntsic et est également auteur, compositeur et interprète sous divers pseudonymes (Maistre Josen, Sénèque Joanis) et arrangeur pour chorales et ensembles vocaux (La Clique Vocale, Les Voix Ferrées, Chœur Maha, Barbafellas). De toute sa production intellectuelle, littéraire et musicale, il n’a officiellement publié que deux ouvrages parascolaires, aux Éditions CEC, soit L’utilitarisme de John Stuart Mill (2009) et Les méditations métaphysiques de René Descartes (2011), ainsi que quelques articles dans Nouveaux cahiers du socialisme et sur le site Vigile.net.

Mathieu Vincelette de Montréal pour Porcelaine inuite
Originaire de Montréal, il vit et travaille désormais dans une mine à plus de 600 km au nord du cercle polaire. Il a vécu une partie de sa jeunesse dans une maison en bois rond infestée de chauves-souris. Il y a appris la pêche de subsistance, la construction d’un fumoir à truites avec des branches de sapin et la manière de se chauffer au bois en hiver. Après avoir suivi un cursus académique en cuisine à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, il a travaillé comme grillardin et sous-chef dans de prestigieux restaurants montréalais avant de déménager dans l’Arctique pour diriger une cuisine dans une mine de fer.

Sarah Walou de Montréal pour Deux villages
Originaire de Montréal, elle vit maintenant à New York. Elle en est à la deuxième année de son doctorat sur les représentations de la Scandinavie au Québec. Elle a également rédigé un mémoire sur Nicole Brossard et publié avec les collectifs féministes du Clit Club et des Bêtes d’hier. En 2016, son récit Les petites filles modèles avait fait partie de la liste préliminaire du Prix du récit Radio-Canada.

Thérèse Yelle de Victoriaville pour Chroniques d’une odyssée enfantine
Elle a passé la majeure partie de son enfance dans la campagne libanaise et est arrivée au Québec en 2007. Son parcours scolaire a été ponctué de nombreux prix d’excellence, dont la Médaille du lieutenant-gouverneur pour la jeunesse en 2012 et le prix Gaston-Miron pour l’excellence du français en 2015. Cette même année, elle a reçu son diplôme d’études collégiales en arts et lettres, profil culture et communication, au Cégep de Victoriaville. Elle poursuit depuis ses études à l’Université du Québec à Montréal, où elle compte obtenir un baccalauréat ès arts par cumul.

Les cinq récits finalistes francophones peuvent être lus sur le site Radio-Canada.ca/icionlit. Le nom du gagnant sera annoncé le mardi 19 septembre prochain. . Cette année, le jury était composé de l’écrivaine féministe Martine Delvaux, du journaliste et auteur innu Michel Jean et de l’éditeur et auteur d’origine haïtienne Rodney Saint-Éloi. En plus d’un prix en argent de 6000 $ offert par le Conseil des arts du Canada, le lauréat profitera d’une résidence d’écriture au Banff Centre des arts et de la créativité (Alberta) et son texte sera publié dans le magazine Air Canada enRoute et sur ICI on lit. Les finalistes reçoivent chacun 1000 $, offerts par le Conseil des arts du Canada.

Les finalistes en anglais sont : Sarah Bennett (Saint-Jean, Terre-Neuve) pour Caught, Becky Blake (Toronto, Ontario) pour Trust exercise, Alisha Mascarenhas (Montréal, Québec) pour Diving, Gail Nardi (Whitehorse, Yukon) pour The Guardian et Carla Powell (Liverpool, Nouvelle-Écosse) pour The Road to Machu Picchu Starts at 385 lbs.

Les Prix de la création Radio-Canada
Véritables tremplins pour les écrivains canadiens depuis 1945, les Prix de la création Radio-Canada (Radio-Canada.ca/icionlit) sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits, nouvelles et poèmes originaux et inédits soumis au concours. Au fil des ans, ils ont permis de révéler au public de nombreux talents devenus depuis des incontournables de la littérature d’ici et rayonnent au-delà frontières : Michel Tremblay, Normand de Bellefeuille, Martine Audet, Arlette Cousture, Marie-Sissi Labrèche ou Mélanie Vincelette. Marie-Louise Arsenault, l’animatrice de l’émission Plus on est de fous, plus on lit! sur ICI Radio-Canada Première, en est la porte-parole.

Le Conseil des arts du Canada
Le Conseil des arts du Canada est l’organisme national de soutien aux arts du Canada. Nous favorisons l’excellence artistique et la défendons afin que les Canadiennes et Canadiens participent à une vie culturelle riche et qu’ils en apprécient les bienfaits. En 2016-2017, nous avons investi 196,8 millions de dollars dans la création et l’innovation artistiques avec nos subventions, nos prix et nos paiements. Nous dirigeons également des projets de recherche, organisons des activités et travaillons avec des partenaires afin de faire progresser le secteur artistique et de bien ancrer les arts au cœur des collectivités de l’ensemble du pays. Relevant du Conseil des arts, la Commission canadienne pour l’UNESCO fait la promotion des valeurs et des programmes de l’UNESCO afin de contribuer à un avenir de paix, d’équité et de viabilité pour les Canadiens. La Banque d’art du Conseil des arts fait la prestation des programmes de location d’œuvres d’art et contribue à l’engagement du public envers l’art contemporain.

Le magazine Air Canada enRoute
Le magazine Air Canada enRoute est lu chaque mois par plus d’un million de lecteurs. Distribué à bord de tous les avions d’Air Canada, dans les salons Feuille d’érable du monde entier, ainsi que dans certains hôtels et boutiques nord-américains, il est une source d’inspiration pour les voyageurs et se démarque par sa signature visuelle et son graphisme innovateur. Air Canada enRoute est publié par Bookmark, l’un des chefs de file mondiaux du marketing de contenu.

Le Banff Centre des arts et de la créativité
Fondé en 1933, Banff Centre des arts et de la créativité est une organisation d’apprentissage d’envergure internationale basée sur un héritage exceptionnel en matière d’excellence en développement artistique et créatif. Le Centre, qui n’offrait à l’origine qu’un seul cours de théâtre, s’est développé au fil du temps et joue maintenant un rôle de premier plan dans des dizaines de disciplines axées sur les arts, la culture et la créativité. Occupant un vaste campus au cœur des spectaculaires Rocheuses canadiennes, Banff Centre des arts et de la créativité a pour mission d’inspirer tous les artistes, chefs de file et penseurs afin qu’ils libèrent leur potentiel de création qui leur permettra d’apporter une contribution unique à la société. Pour ce faire, le Banff Centre offre des programmes d’apprentissage transdisciplinaires, des spectacles de calibre mondial, ainsi que des activités de sensibilisation du public.

- 30 –